Turquie



Quand partir en Turquie

Turquie - IstanbulLa République de Turquie est un vaste territoire qui conjugue un climat continental et méditerranéen. Ainsi, le climat du nord de la Turquie, celui d’Istanbul par exemple, est plus frais que celui d’Antalya, caractéristique du climat du sud méditérannéen.

Les hivers sont froids et pluvieux, en particulier dans les hauts plateaux, mais les étés sont très chauds. La température estivale est comprise entre 28 et 30°C mais des pics de chaleur qui peuvent atteindre 45°C ont été enregistrés dans les parties méditerranéennes.

Généralement, pour un voyage en Turquie, privilégiez le printemps et l’automne, à moins de longer les côtes (Izmir, ou Bodrum) qui bénéficient d’un climat plus tempéré grâce à la mer et aux vents côtiers. Istanbul est agréable tout au long de l’été bien qu’il puisse y faire parfois un peu chaud. L’Est de la Turquie, Kars par exemple, doit être visitée entre juin et septembre pour profiter de conditions climatiques favorables.

Que voir et que faire en Turquie

Les sites touristiques du pays sont tout aussi surprenants tant par leur beauté que par leur histoire. Le plus ancien et le plus connu de ces sites est sûrement l’ancienne capitale de la Turquie : Istanbul encore connue dans l’histoire sous le nom de Constantinople. Différents monuments témoignent de l’histoire riche de cette ville, tel le palais de Topkapi, l’église Sainte Sophie et sa rivale, la mosquée bleue du sultan Ahmet I.

Ankara, la capitale de la Turquie depuis 1923, ne démérite pas non plus car la citadelle byzantine d’Hisar ainsi que le mausolée d’AtatÜrk témoignent encore de ce glorieux passé. A Ephèse, vous pourrez admirer la grotte des sept dormants, le gymnase de Veldius ainsi que le temple d’Hadrien. L’une des sept merveilles du monde, le Temple de Diane, se serait trouvée à Ephèse mais nulle trace ne permet de l’affirmer. Des ruines romaines sont cependant encore accessibles et ne manquent pas d’éveiller la curiosité des visiteurs. Après un bon bain de culture, rien de tel qu’un bain de soleil dans les stations balnéaires de Side, où Marc Antoine et Cléopâtre auraient eu l’habitude de se prélasser. Quant aux stations de Bodrum et d’Antalya, elles proposent en plus des activités comme la plongée ou la visite des différentes îles grecques situées non loin de là.

Avec une superficie de 774 820 km², la Turquie possède de vastes forêts riches autant en flore qu’en faune avec des espèces typiques des balkans. On notera surtout les espèces en voie de disparition comme le lynx, les ours et les loups mais aussi les léopards et le surprenant chat de Van.

En ce qui concerne les évènements à ne pas manquer, notez le tournoi de lutte de Sarayiçi, qui se déroule au début du mois de juin ou le festival international des arts d’Istanbul, entre juin et juillet. Il y a aussi le festival de la musique folklorique de Bursa et celui du melon à Diyarbakir vers la fin septembre. Les activités ne manquent pas non plus avec les sports nautiques, l’alpinisme, la randonnée et le ski qui font partie intégrante de tout séjour sur les terres turques.

La Turquie en pratique

Voie aérienne, terrestre, ferroviaire ou maritime, vous trouverez forcément le mode de transport qui vous convient pour atteindre la Turquie. La Turkish Airlines et Air France relient Istanbul à Paris. Par les chemins de fer, 50 heures sont nécessaires pour accomplir le trajet car le train passe par Munich, Belgrade et Sofia.

Le bus, très bien développé, est le plus intéressant pour vos déplacements à l’intérieur du pays. Si vous louez une voiture sur place, sachez qu’il est parfois délicat de conduire en ville car, si les codes de la route sont sensiblement les mêmes, la conception de la conduite est diamétralement différente. Il est préférable de prendre un taxi ou un taxi collectif.

Si vous préférez conduire votre propre véhicule, il faut penser à vérifier la date d’expiration du permis de séjour du véhicule, plafonné à un mois, sinon une amende sera perçue et son règlement devra être immédiat.

Les frais d’hébergement et de restauration sont très abordables. À Istanbul, pour trouver des chambres à prix raisonnable, il faut chercher dans les environs du quartier touristique de Sultanahmet. Comptez moins de 30 euros pour une chambre confortable et à partir de 10 euros pour deux pour un repas complet.

Aucun vaccin n’est obligatoire pour l’entrée en Turquie. Des mesures de sécurité renforcées ont été prises après les attentats perpétrés par le PKK (Parti Travailleur du Kurdistan), en particulier la cellule terroriste TAK (Faucons de la Liberté Kurdistan), qui multiplient les guérillas dans certaines régions. Sont donc classées zones rouges les régions de Sirnak, Hakkari, Agri et celle du mont Ararat. Il est aussi à noter que la législation est très pointilleuse sur les attouchements physiques en public (baisers…), la contrebande d’antiquité et le trafic de stupéfiants. Les touristes, quant à eux, doivent se méfier des vols perpétrés dans les lieux touristiques.

Répondre