Sénégal



Quand partir au Sénégal

SénégalLe Sénégal jouit d’un climat tropical avec une saison des pluies assez courte, entre juin et septembre, moment où la chaleur est la plus opressante. Les pluies sont alors fréquentes au nord du pays qui est dans la ceinture intertropicale. Dans le sud, les pluies peuvent durer jusqu’à octobre. Les averses sur le centre du pays se situent entre ces extrèmes.

Pendant cette période, les vents du sud-ouest sont chauds et humides alors que ceux du nord-est sont chauds et secs et fréquemment chargés de poussière.

Le climat est plus oppressant pendant la saison humide, plus particulièrement sur la côte.

Il fait relativement plus frais de décembre à avril, période durant laquelle les pluies se font rares.

Le soleil brille, en moyenne, de 9 à 10 h par jour tout au long de l’année. Cependant, il brille moins longtemps sur la côte où les nuages sont plus présents.

La meilleure période pour aller au Sénégal se situe d’octobre à mai/juin.

Que voir et que faire au Sénégal

Le Sénégal, s’étendant sur une superficie de 196 720 km², abrite des espèces rares d’animaux, d’oiseaux et de végétation. Dakar, la capitale, est empreinte de la civilisation occidentale qui ne détruit en aucun cas le charme naturel du pays. D’ailleurs, le marché de Sadanga se trouve dans la ville même, ce qui vous permettra d’appréhender en peu de temps la culture sénégalaise à partir des différents articles, aussi bien traditionnels que contemporains que l’on peut y trouver. Le mois d’octobre est idéal pour l’observation des oiseaux et des fascinantes végétations.

Les activités auxquelles vous pourrez vous adonner lors de votre séjour au Sénégal sont aussi nombreuses que diverses. Vous pouvez visiter les parcs nationaux et les réserves. Le Parc National d’Oiseaux de Djoudj, à Saint-Louis, est un véritable paradis des flamants roses et des pélicans. Celui de Niokolo-Koba est le plus grand du pays et renferme différentes sortes d’animaux comme l’hippopotame, le phacochère, le crocodile etc. et quelquefois, on peut apercevoir des éléphants qui commencent à devenir rare au Sénégal.

Vous serez, en outre, étonné par la diversité des végétations qui sont une alternance entre des savanes boisées mais arides et des terres où règnent les baobabs, les palmiers ou les cocotiers pouvant atteindre jusqu’à 35 mètres, comme ce que l’on trouve en Casamance.

Mises à part la faune et la flore, vous aurez le plaisir de faire un tour dans le plus beau musée de l’Afrique de l’Ouest, le Musée IFAN ou Institut Fondamental d’Afrique Noire, ou pourquoi pas dans la Maison des esclaves se trouvant à l’île Gorée.

Signalons également que le Sénégal est réputé pour sa musique et ses danses qui ont fait le tour du monde, ne serait-ce qu’avec Youssou N’Dour et le groupe Touré Kounda. Aussi, ne manquez surtout pas le Festival international de musique de Dakar qui a lieu tous les mois de décembre.

Le Sénégal en pratique

En ce qui concerne l’hébergement et la restauration, la catégorie moyenne pour le restaurant est tarifée à moindre prix, tandis le prix d’une nuitée est accessible pour toutes les bourses, surtout à Casamance où vous pouvez trouver les hôtels les moins onéreux.

Pour la prévention sanitaire, l’usage de répulsif est le plus recommandé afin de prévenir la malaria ou le chikungunya. Côté sécurité, il faut noter qu’une opération de déminage s’effectue au Sud de Ziguinchor jusqu’à la frontière de la Guinée-Bissau. Même si les zones dangereuses sont signalées clairement, la prudence est de rigueur. En outre, la circulation pendant la nuit est fortement déconseillée, notamment dans les régions proches des frontières avec la Gambie et la Guinée-Bissau.

La plupart des grandes compagnies aériennes disposent d’un vol direct pour le Sénégal. En outre, la compagnie nationale Air Sénégal dessert la plupart des grandes destinations touristiques du pays. Pour Ziguinchor, il y a un vol qui part tous les jours de Dakar, et en saison touristique, l’itinéraire se poursuit jusqu’au Cap Skirring. Il faut cependant signaler que ce vol est souvent sujet à des retards et à des annulations. La compagnie aérienne a toutefois acquis des appareils plus récents et bien entretenus pour assurer les vols entre Dakar et d’autres villes comme Koda. Pour se déplacer à l’intérieur, vous avez aussi la possibilité d’emprunter la route, seulement, il faut faire très attention pendant la saison de pluie car les routes sont presque impraticables, notamment à l’extérieur de la ville. Si vous envisagez de louer une voiture, attendez-vous à un prix très élevé. Toutefois, vous avez la possibilité de profiter des services d’un taxi ou d’un taxi-brousse. Si vous choisissez de prendre un taxi-brousse collectif, les frais peuvent varier selon la qualité de la route ainsi que celle du véhicule. Cependant, les taxis-brousse longues distances sont fiables et confortables. Etant donné que la plupart des routes du Sénégal sont plates, il vous est également possible de vous adonner au plaisir de pédaler sauf si vous y êtes en pleine période de pluie.

Répondre