Niger



Quand partir au Niger

nigerSituée au milieu de sept grands pays, tels que l’Algérie, le Nigeria, le Bénin, le Tchad, le Mali et le Burkina Faso, le Niger est un immense pays de deux fois la grandeur de la France. Dominé par des reliefs désertiques, le pays subit beaucoup de sècheresse pendant l’année. Le climat nigérien est très chaud, surtout entre le mois de mars et de juin, où la température atteint les 50°C.

La pluie ne tombe pas à cette époque de l’année puisque l’air connaît une forte chaleur et fait évaporer la pluie avant qu’elle n’atteigne le sol. Mais, à partir du mois de juin jusqu’en octobre, la chaleur devient plus supportable, avec une moyenne de 30°C pendant la journée. De même, après le passage de l’harmattan, la pluie commence enfin à tomber dans le pays.

La période la plus clémente de l’année commence généralement en novembre ou en décembre, où il fait plus sec et plus frais, et parfois même la nuit, il gèle. Cette époque est la meilleure saison de l’année pour un séjour au Niger.

Que voir et que faire au Niger

Sur ses 1 267 000km² de superficie, le Niger compte près de 12,5 millions d’habitants, dont les 660 000 habitent la capitale qui est Niamey. Le Niger est réputé être l’un des pays les moins peuplés de l’Afrique, en raison de la chaleur et de l’étendue du désert défavorables à l’agriculture. Le français est la langue officielle du pays, tandis que l’haoussa et le djerma sont des langues très parlées parmi les ethnies nigériennes.

La visite du pays s’organise surtout autour des grands déserts dominants, comme celui de Ténéré. Pendant cette excursion, vous découvrirez un paysage magnifique sur les dunes sahariennes. Les déserts sahariens parfaitement confondus à l’horizon vous offriront un paysage idéal pour des clichés inoubliables. Parfois même, vous rencontrerez des nomades sur votre chemin.

Au cours de la traversée du désert, vous aurez également l’occasion de visiter de vrais oasis, aux plantes verdoyantes et aux sources d’eaux où l’on peut puiser. Ces oasis sont souvent habitées, et constituent de vraies villes aux architectures traditionnelles, construites dans le style soudanais avec des avenues couvertes par des plantes ombrageuses. Mis à part le désert, le Niger possède également un grand massif célèbre, appelé massif d’Aïr, et qui est habité par des Touaregs. Ce massif constitue le plus souvent le point de rendez-vous pour les touristes avant de commencer la visite du désert en caravanes. Un paysage pittoresque, avec de grands rochers aux pics colossaux, s’étale alors sur tout le paysage. Puis, une visite au parc national W sera également une expérience inédite dans votre voyage, puisque vous aurez la chance de visiter l’une des plus grandes réserves naturelles de l’Afrique de l’Ouest. Conservant des milliers d’espèces carnivores et herbivores dans un même lieu, vous assisterez à un vrai écosystème. S’étendant sur une grande superficie, le parc W vous fera découvrir la vraie vie des lions, des guépards et léopards, ainsi que des antilopes et des différentes espèces d’oiseaux, sans parler des crocodiles et des éléphants, animaux typiques de l’Afrique. La visite du parc peut se faire en un jour, à deux ou trois, selon vos demandes. Le campement se trouve dans un Lodge dans l’enceinte du parc, ou en dehors, près du fleuve, selon vos choix. En passant dans le sud du pays, ne manquez pas une petite visite du fleuve Niger, l’un des plus célèbres fleuves de l’Afrique. De nombreuses activités nautiques y sont proposées et vous pourrez même tenter une traversée en pirogue du fleuve. Et enfin, pendant votre séjour, n’oubliez pas non plus de profiter de la fraîcheur des soirées africaines. Un dîner à la belle étoile ou des discussions tranquilles dehors feront de votre séjour un moment inoubliable.

Le Niger en pratique

Les grands hôtels et restaurants les plus populaires se trouvent dans la capitale, ainsi que dans le sud-ouest du pays, près du fleuve Niger. Proposant des tarifs stables pendant l’année, le coût des séjours dans les hôtels nigériens se révèlent assez onéreux pour la région, une chambre d’une qualité acceptable se négociant plus de 30 euros. Les restaurants proposent des menus à la carte avec des prix très abordables, il est courant de dégotter un bon repas pour moins de 5 euros.

Pour des raisons de sécurité, récemment, les déplacements vers le nord du pays, notamment sur le 17ème parallèle, ont été interdits. En effet, des rebelles peuvent semer des troubles dans cette zone et les actes de terrorisme ne sont pas à minimiser. Par ailleurs, les touristes sont invités à faire preuve de grande discrétion concernant les bijoux ou autres preuves de richesse, puisque les agressions et les vols sont devenus des actes courants dans le pays.

Ainsi donc, les circuits touristiques que suivront les touristes doivent être programmés d’avance, afin d’éviter tout lieu non sécuritaire. Et les touristes doivent toujours se déplacer en groupe avec un guide professionnel originaire du pays si possible. Puis, lors de la traversée du désert, ils devront se déplacer en caravane. Et si jamais une voiture tombe en panne en cours de route, les autres véhicules pourront faire office de remorque.

Avant de voyager au Niger, les touristes devront prendre connaissance que les maladies telles que la fièvre jaune, la fièvre typhoïde et le tétanos sont encore très fréquentes. Pour les éviter, les hygiènes de base sont formellement à observer le sable et la boue en contact direct avec les pieds sont impérativement à éviter. Des vaccinations contre les hépatites A et B sont également recommandées.

Pour voyager au Niger, vous pourrez réserver un vol sur l’air Nigeravia ou encore sur le Centurey Airlines, les principales compagnies aériennes du pays. Sinon, l’aéroport du pays est également desservi par des compagnies internationales, telle que l’Air France en partant de Paris. Pour les déplacements à l’intérieur du pays, les grands bus confortables de la SNTN sont les plus utilisés. Néanmoins, vous pourrez prendre votre propre voiture ou en louer une sur place. Pour cela, il y a les nombreux agences de locations de voitures, notamment à Niamey.

Répondre