Maroc



Le climat au Maroc

Le nord du Maroc et la région du Rif jouissent d’un climat méditerranéen : chaud et sec l’été et hiver doux. Les montagnes du Rif sont exposées aux dépressions venant de l’Atlantique et peuvent recevoir plus de pluies en hiver.

Sur la côte Atlantique, les températures sont agréables l’été comparée à la canicule qui sévit fréquemment sur les villes de l’intérieur. Notons néanmoins qu’Agadir et sa région peuvent être particulièrement brumeuses et pluvieuses durant les mois d’été. Les hivers sont doux sur toute la côte.

Dans l’intérieur du pays, les températures sont très élevées en été et la visite des villes impériales (Marrakech, Fes et Meknes) peut devenir difficilement supportable aux mois de juillet et d’août La température monte parfois jusqu’à 50° à Marrakech. Préférez le printemps et l’automne pendant lesquels le climat est idéal.

Le Sud marocain, notamment aux abords du Sahara (Zagora, Ourzazate…) affiche un climat similaire à celui de Marrakech avec des extrêmes plus marqués encore.

Il n’y a pas de saison précise pour visiter le Maroc. Tout dépend de votre emploi du temps et de ce que vous aimeriez faire de vos vacances. Si vous désirez vous rendre dans les régions sahariennes, par exemple, le meilleur moment se situe entre octobre et février mais si vous voulez visiter les villes touristiques habituelles comme Marrakech ou Fès, partez au printemps ou à l’automne.

Que voir et que faire au Maroc

Même pour un voyage court, inférieur à une semaine, les options ne manquent pas. Si vous aimez la mer, les plages, le soleil et la fête, Agadir vous attend. 20 kilomètres de plage, ensoleillée pendant presque toute l’année, c’est la ville du farniente par définition. Vous pourriez en profiter pour partir en excursion vers la ville d’Essaouira ou plus loin vers la célèbre cité de Marrakech réputée pour son patrimoine culturel. Ainsi, ne manquez pas de visiter le palais El-Badi et celui de la Bahia ou encore les tombeaux saadiens. C’est aussi l’occasion d’admirer les cascades de l’Ourika. Si vous êtes en quête de dépaysement, prenez la route du sud. Destination : Ouarzazate, la porte du désert, dotée d’un aéroport international. Ce n’est qu’une étape pour rejoindre la vallée du Dadès avec ses magnifiques paysages. Si vous êtes amateur de trekking, partez en randonnée à l’assaut du Djebel Toubkal, le plus haut sommet du pays. Si vous êtes passionné d’histoire, Fès est votre destination. Bâtie au VIIIe siècle, cette ville regorge de nombreux monuments comme le tombeau des Mérinides ou la mosquée Karaouiyine. N’oubliez pas de visiter le parc d’Ifrane.

Le Maroc en pratique

La vie n’est pas chère au Maroc. Côté budget, pour les petites bourses, il n’est pas question de dîner dans un restaurant chic, de prendre un taxi ou de loger dans un hôtel de renom bien que vous êtes certain de trouver ce qui convient une fois sur place. Côté hébergement, si les hôtels de luxe sont légions, les hôtels de moyen standing sont rares. Pour avoir accès aux auberges de jeunesse, il faut être adhérent bien qu’il n’y ait pas de limite d’âge. Loger chez l’habitant est aussi envisageable et vous pouvez louez une chambre ou un appartement tout en acceptant de partager la vie de la famille. Dans le sud du pays, il n’est pas rare que les habitants proposent de vous héberger gratuitement. Mais la prudence et la méfiance seront de mise ! Des maisons d’hôtes existent un peu partout au Maroc. C’est très économique même s’il n’est pas possible de faire sa cuisine. Enfin, pour les amateurs de moukkhayyem (camping), les sites bien aménagés sont rares. Si le camping sauvage n’est pas interdit par la loi, il est fortement déconseillé en raison de l’insécurité.

Dîner au restaurant. C’est possible même avec un budget assez limité. Un repas complet pour une personne, boisson en sus, coûte moins cher qu’en France si vous n’êtes pas trop exigent. Evidemment, la facture risque de se corser dans un restaurant chic. Mais pour apprécier vraiment la cuisine marocaine, il faut se rendre dans une table d’hôtes ou mieux, se faire inviter par une famille. Vous aurez ainsi l’occasion de déguster le vrai couscous, le plat national, le tajine aux coings et au miel ou encore les briouats, ces beignets farcis de saucisse, de cervelle, de viande hachée …

Pour entrer au Maroc, le certificat de vaccination n’est pas exigé pour les ressortissants de l’Union européenne. Par contre, il est toujours préférable de se faire vacciner contre les hépatites A et B et surtout la fièvre typhoïde. Les touristes sont souvent victimes de gastro-entérites consécutives dues à la consommation de légumes et d’eau pas assez propres. Ne buvez donc que de l’eau en bouteille.

Pour ce qui est de la sécurité, le Maroc est l’un des pays africains les plus sûr en matière de sécurité. Une Police Spéciale s’occupe particulièrement des touristes. Il faut, toutefois, rester vigilant et évitert de se promener dans les ruelles des médinas la nuit, par exemple. Ne sortez pas votre argent de façon ostentatoire et rangez votre portefeuille ailleurs que dans la poche arrière du pantalon !

Pour les ressortissants de l’Union européenne désirant se rendre au Maroc, un passeport en cours de validité suffit (valable au moins 6 mois à compter de la date d’arrivée). Aucun visa n’est exigé à condition que le séjour ne dépasse pas 3 mois. Si vous comptez emmenez votre voiture, veillez à ce que votre assurance soit valable dans le pays. Si vous souhaitez prendre l’avion pour rejoindre le Maroc, Air France et Royal Air Maroc proposent des vols réguliers au départ de quelques grandes villes françaises notamment Paris, Marseille et Nice. Des vols à tarifs réduits sont offerts pas des compagnies low-cost comme Atlas Blue. Si vous préférez une traversée en car-ferry, il est possible d’embarquer à Sète mais le voyage dure près de 36 heures. Sinon, embarquez à Algésiras (Espagne) pour une traversée de 2 heures et demi.

Pour vos déplacement sur le territoire, le réseau ferroviaire du Maroc n’est pas très développé. Mais des lignes régulières desservent Rabat (réseau est), Tanger (nord) et Marrakech (ouest) au départ de Casablanca. Les bus sont assez confortables et couvrent tout le pays. Des voitures de location sont aussi disponibles mais la facture est assez élevée. Attention ! Vérifiez soigneusement l’état du véhicule avant de signer le contrat de location et évitez de rouler la nuit autant que possible.

Répondre