Arménie



Quand partir en Arménie

ArménieL’Arménie, ancien membre du bloc socialiste, est l’un des plus vieux pays du Continent. Le climat y est clément et il présente des atouts incontestablement favorables au tourisme. Ainsi, il n’y a pas réellement de meilleure période pour s’y rendre car tout dépendra de vos préférences. L’été, qui va du mois de juin à la mi-septembre, est considéré comme la période la plus propice car l’ensoleillement y est exceptionnel le jour avec des soirées fraîches. L’hiver, les températures peuvent descendre jusqu’à 5°C et la neige couvrira le pays d’un épais manteau blanc qui ravira les amateurs de sports d’hiver. Le printemps assez court et l’automne sont également de belles saisons pour profiter de ce pays. Si vous avez les moyens, le mieux serait de faire au moins quatre voyages en Arménie et de la découvrir au gré des saisons. Dans tous les cas, des vêtements chauds ne seront pas de trop car les écarts de température sont importants à la nuit tombée.

Que voir et que faire en Arménie

Le séjour en Arménie sera ponctué par de nombreuses découvertes et vous aprrécierez la nature accueillante des Arméniens. Les sites naturels sont innombrables sur l’ensemble du territoire et sont d’une extrême beauté. Ainsi, vous aurez le choix entre les paysages de montagne et les lacs naturels tels que le Lac Sevan. Vous pourrez également visiter les sources chaudes (Arzni, Jermuk) ou faire quelques randonnées dans les nombreuses forêts du pays comme celui de Dilijan Aghveran. Pour les amoureux des découvertes qui ont envie de se dépenser physiquement, découvrez les grottes et les falaises du pays ou tentez une ascension du Mont Ararat qui culmine à près de 5 165 mètres.

Pour les amoureux des visites archéologiques, sachez que plus de 40 000 monuments composés de ruines, de monastères (KhorVirab, Geghard), de mémoriaux (Sardarapat), de statues (Komitas, David de Sassoun, Vardan Mamokonian, Sayat Nova, …) et de khatchkar (croix sculptés et ornés dans la pierre) sont parsemés dans tout le pays et témoignent de la riche et profonde histoire culturelle arménienne. Les nombreux musées finiront de compléter vos connaissances culturelles. Ainsi, certains musées sont entièrement consacrés à l’histoire de l’Arménie (Musée National d’Ethnographie, Musée d’Histoire, Musée Erebouni …) tandis que d’autres retracent l’histoire de l’art (Galerie National d’Art, Galerie d’Art des Enfants …) et certains sont dédiés aux artistes nationaux d’exception comme Aram Khatchaturyan ou Martiros Saryan.

Sans chercher plus loin que la Capitale, Erevan, qui est l’une des plus anciennes cités du monde, vous apprendrez à connaître l’Arménie en tant que pays d’exception. A découvrir : les rues pittoresques, l’architecture originale, les immeubles rarement peints qui sont en tuf et en basalte avec une couleur rosée qui s’y dégage naturellement … L’urbanisme s’y est savamment adapté au relief naturel et la ville émerge littéralement du paysage. Le centre ville offrira, par ailleurs, toutes les commodités des grandes métropoles avec ses boutiques, ses restaurants, ses night-clubs, ses théâtres construits dans le respect des traditions …

L’Arménie en pratique

Pour vous rendre en Arménie, vous devez avoir un visa . Les mesures douanières y sont plus rigoureuses qu’ailleurs et vous devez déclarer tous vos bijoux, vos devises et vos biens, et à votre retour, vous devrez obtenir une autorisation d’exportation pour tous les objets culturels achetés pendant votre séjour. Plusieurs compagnies aériennes desservent cette destination, aussi, vous n’aurez aucune difficulté à vous y rendre.

Une fois sur place, pas de soucis pour le budget car la vie en Arménie n’est pas chère pour un européen moyen. Pour la restauration, vous trouverez plusieurs établissements qui vous offriront des mets succulents à des prix fort raisonnables. Ainsi, laissez-vous séduire par la gastronomie arménienne sans penser constamment à ce que cela coûtera. Quant à l’hébergement, la nuit chez l’habitant est une solution à envisager si vous voulez réduire vos dépenses. Toutefois, il existe des hôtels qui pourront tout autant vous fournir des chambres tout confort à des prix abordables. Hors d’Erevan, ne comptez que sur un confort modeste mais qui dégage toutefois un certain charme. Pour des raisons pratiques, échangez vos euros contre des Dram dès votre arrivée.

Question santé, aucun vaccin n’est obligatoire mais veillez à être à jour quant aux vaccins contre la fièvre typhoïde, l’hépatite A et la DTP. En été, le paludisme sévit tout comme le choléra et la gastroentérite qui constitue également une épidémie fréquente. Evitez donc de manger dans des établissements où l’hygiène laisserait à désirer.

Pour la sécurité, il n’y a pas de véritables risques à visiter l’Arménie malgré une délinquance en recrudescence. Restez discret et préférez toujours la compagnie d’un guide surtout en périphérie. Lors de vos sorties, évitez la frontière avec l’Azerbaïdjan. Enfin, le risque de tremblement de terre n’est jamais exclu dans cette zone sismique, apprenez donc les règles d’usage en cas de séisme.

Pour vos déplacements, votre permis de conduire français ou international permet d’opter pour la location de voiture. Sinon, les taxis sont un moyen commode et le prix de la course est à négocier. Le bus, bien que vétuste, vous assure une visite des plus authentiques au coeur de la ville. Enfin, le métro rejoint d’un bout à l’autre la capitale. Pour aller à Tbilissi, le train vous offrira la possibilité de découvrir de somptueux paysages, qui compensenra le confort sommaire qu’il offre, sur 350 km durant une douzaine d’heures.

Une réponse à “Arménie”
  1. kruum dit :

    je pars en aout 2010 avec ma femme en voiture depuis la france. pour faire le tour de l armenie …..ya t il une durée de jours pour rester en armenie avec ma voiture……….
    merci
    patrick

  2.  
Répondre