Costa Rica



Quand y aller ?

costa rica

costa rica

Se trouvant en Amérique Centrale, le Costa Rica est un pays au climat tropical avec seulement deux saisons : une saison sèche et une autre humide. Plus courte, la saison sèche n’a normalement lieu que du mois de décembre jusqu’au mois d’avril, tandis que les autres jours de l’année sont surtout caractérisés par la saison des pluies. Aussi, la période allant de la mi-octobre jusqu’en mai s’avère-t-elle être l’intervalle de l’année le mieux indiqué pour visiter le Costa Rica.

Par ailleurs, l’existence des cordillères à l’intérieur du pays, s’étalant du Nord au Sud et le partageant ainsi en deux, influence également les variations des températures. En effet, celles-ci sont en général fonction de l’altitude : les régions des hauts plateaux étant beaucoup plus fraîches que celles des basses plaines côtières, où les températures oscillent en moyenne, sur la côte Est par exemple, entre 21°C et 30°C. Par contre dans la capitale, une ville située au beau milieu du pays et à 1 150 m d’altitude, elles varient généralement entre 15°C et 26°C.

Que voir ?

Etat relativement petit d’Amérique Centrale, avec une superficie d’environ 51 100 km2 seulement, la République de Costa Rica est entourée par deux pays d’une part, le Nicaragua au Nord et le Panama au Sud, et par deux océans d’autre part, plus exactement par la mer des Caraïbes à l’Est puis l’Océan Pacifique à l’Ouest. En outre, anciennement république des Provinces-Unies de l’Amérique Centrale avant de devenir un Etat à part entière en 1839, le Costa Rica a comme langue officielle l’espagnol. Cependant le créole, l’anglais et quelques dialectes indiens y sont également pratiqués.

De religion catholique, à 95 % environ de la totalité de la population, les 4,3 millions habitants du Costa Rica sont principalement composés d’Européens et de Métisses dans sa majeure partie, soit les 96 % de ceux-ci. Les 4 % restants de cette population sont constitués de Noirs (2 %), d’Amérindiens (1 %) et de Chinois (1 %). Et la grande majorité de celle-ci vit sur les plaines côtières au riche sol volcanique.

Ayant pour capitale la ville de San José, le Costa Rica est surtout une nation à vocation généralement agricole et touristique. Constitués essentiellement de plusieurs parcs nationaux, les différents sites touristiques permettent normalement à leurs visiteurs d’avoir un large choix de randonnées à travers tout le pays. En outre, la ville de San José abrite entre autres quelques musées intéressants, à savoir le « Museo Nacional », le « Museo del Oro Precolombino » et le « Museo de Jade ».

A titre d’exemples, il est à noter parmi tant d’autres que la splendeur du volcan Arenal, encore en activité de nos jours et situé au nord du pays, à 1.633 mètres d’altitude, peut être observée de jour comme de nuit dans le parc national « Volcan Arenal ». Puis, la ponte des tortues marines s’apprécie mieux au parc national « Santa Rosa », et quelques excellents sites se présentent aussi aux amateurs du surf sur la côte pacifique ainsi que sur celle des caraïbes.

En pratique

En comparaison avec certains pays d’Amérique Latine, les frais de séjour au Costa Rica sont relativement moins chers. En effet, bien que ces frais dépendent normalement du budget que le visiteur aimerait bien alloué à son voyage, ceux consacrés à l’hébergement et au déplacement constituent généralement la plus grande partie des dépenses, tandis que les frais journaliers de restauration sont parfaitement maîtrisables.

Le Costa Rica étant un pays tropical, la protection contre les piqûres de divers moustiques et la vaccination contre la fièvre jaune sont particulièrement requises. Par ailleurs, du fait entre autres des risques permanents de pollution des cours d’eau, il est recommandé de ne boire que de l’eau mise en bouteille.

Puis, face aux diverses formes d’insécurité qui prévalent dans le pays, telles que les différentes agressions, les vols et autres encore, la vigilance reste le bon comportement à adopter pour ceux désirant visiter le pays. Et il est en particulier préférable de ne pas circuler, notamment seul, la nuit. En outre, les catastrophes naturelles telles que les inondations, les éruptions volcaniques et les éboulements de terrains étant des phénomènes assez courants au Costa Rica, il est fortement conseillé de se renseigner avant tout déplacement.

Pour joindre le pays, plusieurs compagnies aussi bien nationales qu’étrangères desservent le pays. Deux possibilités s’offrent aux visiteurs du Costa Rica pour circuler à l’intérieur du pays : soit la voie terrestre, soit la ligne aérienne, le réseau ferroviaire étant pour la plupart généralement hors d’usage. Et malgré la viabilité non satisfaisante des routes, les autobus ainsi que les taxis offrent cependant de convenables services. De plus, nonobstant l’existence de quelques transporteurs aériens, les compagnies « Sansa » et « Travelair » quant à elles assurent normalement les vols intérieurs du pays.

Répondre