Botswana



Quand partir au Botswana

BotswanaLe Botswana est un pays à climat majoritairement subtropical. Le mois d’été débute en octobre et se termine vers la fin du mois de mars, avec des températures excédant parfois les 40°C en milieu de journée sans pluie. La saison des pluies démarre souvent avec l’été, s’intensifie en décembre et en janvier, pour s’étendre jusqu’en avril, les précipitations les plus marquantes étant enregistrées au nord-est du pays, et les plus faibles au sud-ouest. L’automne survient au mois d’avril, et précède l’hiver qui dure jusqu’au mois d’août, avec des températures avoisinant les 23°C le jour et 5°C la nuit. Le mois de septembre représente le printemps, avant la reprise d’une nouvelle saison pluvieuse.

Aussi, les périodes recommandées pour un voyage au pays sont celles qui évitent à la fois les fortes chaleurs et les grosses précipitations. Dans l’année, elles s’étalent d’avril à septembre, c’est-à-dire du début de l’automne à la fin de la saison printanière.

Que voir et que faire au Botswana

Le Botswana, nation d’Afrique australe d’une superficie de 600 370 kilomètres carrés, dispose d’énormes potentiels écotouristiques à la fois uniques et variés, que ce soit pour la faune ou pour la flore, qui occupent plus du tiers de la superficie territoriale en zones libres et dans les réserves. Les espèces animales y sont nombreuses, à l’instar des éléphants qui forment la plus forte concentration d’Afrique, des divers prédateurs comme le léopard, le guépard, le lion, et surtout le lycaon, genre rarissime, ainsi que de plus de 600 espèces d’oiseaux. Par ailleurs, bien que le pays soit majoritairement recouvert de végétations savanières, comme le baobab ou d’autres espèces atypiques, dues au caractère quasi-désertique du sol, il regorge d’un environnement multiforme laissé presque à l’état sauvage, qui alterne les îlots et les forêts, ainsi que les lagunes et les canaux, sans oublier les prairies, les dunes de sable et les uniques déserts salins.

Le pays peut également s’enorgueillir de ses quelques 2 000 sites archéologiques, très sollicités par de nombreux chercheurs de nos jours, et qui sont d’une exceptionnelle rareté avec entre autres, leurs anciennes peintures datées de vingt milles ans. L’artisanat n’est pas en reste, avec sa production de paniers originaux de diverses sortes et ses locaux de poterie.

Parmi les nombreuses zones ou localités riches en particularités, on peut conseiller aux touristes quelques lieux plus connus. D’abord, l’Okavango, le plus grand delta intérieur du monde qui propose un environnement géographique varié, pour observer la multitude de mammifères et d’oiseaux qui s’y trouvent, ou pour pratiquer des activités spécifiques comme le canoë. Puis, le Kgalagadi Trans-Frontier Park, géré conjointement par le Botswana et l’Afrique du Sud. Il offre ses vastes prairies et dunes, occupées par une faune s’accommodant aux conditions quasi-désertiques de la zone. Ensuite, on cite le désert du Kalahari qui abrite en particulier des réserves naturelles, comme la Central Kalahari Game Reserve et la Khutse Game Reserve. Enfin, on peut terminer par les déserts salins de Makgadikgadi, intégralement constitués de sel et s’étendant sur plus de 10 000 kilomètres carrés, peuplés d’oiseaux aquatiques en période non pluvieuse.

Le Botswana en pratique

Concernant l’hébergement, le Botswana est réputé disposer des meilleures prestations touristiques. Les hôtels sont d’une très haute qualité, allant de la catégorie des 3 étoiles à celle des 5. Nous pouvons citer, entre autres, le Gaborone Sun International et le Cresta President Hotel de la capitale, ainsi que le Riley’s Hotel et le Sedia Hotel, situés à Maun, au nord du pays. Les lodges et les campings sont également d’une gamme élevée, avec leurs équipements très luxueux en termes de restauration et de services d’agrément, comme les espaces de détente et les piscines. Consécutivement à ce niveau de prestation, les prix suivent généralement les valeurs conventionnelles appliquées internationalement.

Sur le plan de la santé, il convient auparavant de consulter un médecin pour une prévention adéquate contre le paludisme qui a surtout un fort taux de prolifération au nord du pays. De plus, des vaccins contre le tétanos et la typhoïde sont fortement recommandés. Il est également prudent d’éviter la nage dans des eaux non traitées, car la bilharziose demeure un risque potentiel. Enfin, et d’une manière générale, l’eau est potable et la nourriture est saine au Botswana, sous réserve de respecter les règles élémentaires d’hygiène, comme le fait de laver systématiquement les légumes et les fruits avant la consommation.

Pour mieux organiser un séjour au Botswana, il est utile de s’informer sur les dispositions pratiques y afférentes. Concernant l’entrée dans le territoire, l’itinéraire le mieux approprié est la liaison aérienne qui passe à Johannesburg ( Afrique du Sud ), avant de rejoindre Gaborone, capitale du pays, les vols directs en provenance de l’Europe n’existant pas. Certains vols liés à Windhoek ( Namibie ) ou à Harare ( Zimbabwe ) existent également. Sinon, des possibilités d’accès par voies terrestres goudronnées sont offertes depuis les pays inter-frontaliers. Les déplacements internes sont pour leur part, assurés par les moyens locaux de transport comme les cars, les mini-bus ou les taxis.

Répondre