Bolivie



Quand partir en Bolivie

BolivieLa Bolivie possède une géographie étonnamment diversifiée. Son climat peut être divisé en deux grandes saisons : l’hiver commence au mois de mai pour se terminer au mois d’octobre tandis que la saison d’été est comprise entre le mois de novembre et le mois d’avril.

L’hiver en Bolivie est plutôt sec et la température est douce en journée mais peut chuter considérablement la nuit venue. Les villes de Paz et de Potosi font souvent face à un temps de froid intense s’accompagnant la plupart du temps de tombée de neige. En été, il pleut dans tout le pays durant les mois d’octobre jusqu’au mois de mars. La chaleur du soleil peut faire place à de grandes crues, notamment dans les plaines, ce qui provoque très souvent des inondations dans la région d’Altiplano.

C’est surtout vers la fin du mois de juin jusqu’au début du mois de septembre que les touristes viennent en masse en Bolivie car c’est la période des fêtes dans tout le pays.

Que voir et que faire en Bolivie

La Bolivie se caractérise par sa population qui est en grande partie d’origine indienne. Jusqu’à maintenant, ce peuple n’a pas encore abandonné ses pratiques ancestrales. De nombreuses fêtes et manifestations sont célébrées dans le pays tout entier en témoignage de cet attachement aux valeurs ancestrales si l’on ne cite que les cultes effectués au lac Titicaca. Même les fêtes religieuses sont empreintes de syncrétisme, se traduisant par des chants et des danses tout en couleurs. Parmi ces fêtes chrétiennes, notons la Fiesta de la Virgen de Candelaria, célébrée pendant une semaine entière dans la cathédrale blanche de la ville de Copacabana.

La nature peut vous offrir des spectacles aussi fascinants que la culture bolivienne. La diversité géographique du pays fait que les randonnées, les trekking ou le ski offrent de vraies parties de plaisir. En effet, vous pouvez voir en Bolivie aussi bien des plaines et des vallées fertiles que des plateaux secs et désertiques, sans parler des jungles et des brousses peuplées par différents animaux sauvages tels que les jaguars, les lamas ou encore les condors, etc. Si vous êtes adeptes de trekking, l’itinéraire le plus célèbre passe par les anciennes routes des Incas, de la Cordillera Real jusqu’aux Yungas. Si les randonnées vous intéressent, vous avez le choix entre l’escalade d’un sommet tel que celui de la Cumbre de Coroico ou les balades dans les forêts vierges comme celui de Rurrenabaque. Quant aux sommets enneigés comme le massif de Condoriri ou de Mururata, ils vous permettront de jouir des joies de la glisse.

Pour étoffer vos connaissances, vous avez la possibilité de visiter les différents musées tels que le Museo Costumbrista Juan Vargas, dans lequel on conserve des dioramas de la ville de Paz ou encore le Museo de Metales Preciosos Précolombius qui abrite des pièces d’orfèvrerie datant de plusieurs siècles avant même l’époque de la conquête espagnole.

La Bolivie en pratique

Il n’y a pas beaucoup de vol direct vers la Bolivie et la plupart du temps, les touristes préfèrent effectuer une escale dans un pays voisin et ensuite, prendre la route pour y entrer puisque cela s’avère également moins coûteux. A l’intérieur du pays, trois compagnies aériennes assurent la liaison entre les grandes villes, cependant, attendez-vous déjà à un manque de ponctualité légendaire. C’est aussi le cas si vous empruntez la voie ferroviaire et en plus, les trains sont trop lents sauf si vous prenez les ferrobus. Vous avez aussi l’option routière, seulement, la vigilance est de rigueur car les routes boliviennes sont en très mauvais état, notamment celle qui lie La Paz et Yungas, considérée également comme la plus dangereuse au monde. Malgré cela, la plupart des bus longue distance voyagent la nuit. Depuis quelques temps, il est devenu courant de recourir au service des camions.

Un autre danger à prendre absolument en compte c’est la recrudescence d’enlèvement express effectué avec la complicité des chauffeurs de taxi et des personnes s’habillant en policier. Côté santé, il faut être prudent en arrivant à Paz car vous pourriez avoir quelques soucis du fait que la capitale de Bolivie se trouve à plus de 4 000 m d’altitude. Les efforts physiques sont à proscrire les premiers jours et il est recommandé de boire beaucoup d’eau plate. En outre, il est impératif d’user de produits répulsifs si vous envisagez d’aller dans la région de Chapare, car cette région présente des risques majeurs de la maladie de dengue.

Concernant l’hébergement et la restauration, vous trouverez les hôtels et les restaurants à prix compétitif entre la Calle Manco Capac et le Prado. Sachez que vos dépenses par jour en nourriture et en déplacement sont parfaitement maîtrisables, selon la catégorie de confort que vous souhaitez, du fait de l’existence de plusieurs formules adoptées par les sites hôteliers dans ce pays.

Répondre