Mali



Quand partir au Mali

maliLe Mali, situé à l’Ouest de l’Afrique, est un pays chaud, qui s’étend sur trois zones bioclimatiques : le nord est plutôt désertique à caractère saharien dans lequel des précipitations occasionnelles s’abattent le centre, qualifié de type sahélien, occasionné par quelques végétations steppiques, est à caractère tropical avec des pluies entre juin et septembre le sud, quant à lui, est défini par des savanes humides très proches du type soudanais, caractérisé par de fortes pluies pendant la deuxième moitié de l’année.

C’est entre les mois de mars et mai que la température maximale atteint les 40°C pour être en légère baisse entre juillet et septembre avec quelques 32°C, accompagnée de grosses pluies. La température minimale ne descend les 16°C, enregistrée dans la capitale, qu’aux alentours du mois de janvier. D’ailleurs, pour bénéficier d’une saison clémente avec quelques 25°C, celle située entre novembre et mars offre la meilleure période pour une visite.

Que voir et que faire au Mali

D’une étendue de 1 240 000 km², le Mali offre une multitude d’endroits pour passer des séjours mythiques. Bamako, la capitale, est riche en art et culture avec les spécificités de l’Afrique Noire. Le Palais présidentiel domine la ville pour permettre d’apprécier un panorama de la capitale. Pour les passionnés de musées, ne ratez pas le Musée National dans lequel est exposée toute une variété de masques et statues, ainsi que d’autres formes de l’Art Malien « Muso Kunda », et le Musée en honneur à la Femme avec des objets confectionnés par les mains habiles des femmes et également la gastronomie du pays mijotée par les maliennes. Pour cultiver le côté artistique, la Maison des Artisans propose des visites culturelles auprès des artisans en pleine activité, où des tisserands, confectionneurs de bijoux fantaisie, potiers, etc. sont en pleine démonstration.

Les assidus des emplettes pourront faire des achats au Marché Rose. Les inconditionnels de la technologie ou des multimédias seront bien servis avec une connexion ou des séances cinématographiques au Centre Culturel Français. Pour les fêtards et les noctambules, passez de formidables nuits blanches chez Babemba. Pour les amateurs de promenades et de découvertes, le port de Kalaban Koro, Koulikoro, la ville des Mandés ou un plus loin à Ségou, sont des lieux privilégiés pour eux. Pour des excursions incognito, voir Djenne est incontournable avec ses mythes et probablement le berceau d’une civilisation religieuse de l’Afrique.

Les réserves naturelles du pays tels que le parc national de la boucle du Baoulé ou la réserve Ansongo-Ménaka et bien d’autres encore, abritent une faune très riche avec des animaux sauvages. Des éléphants, lions, girafes, antilopes, singes, crocodiles et serpents cohabitent dans ces endroits. Pour plus de sûreté, des visites organisées sont aussi accessibles auprès du Ministère du Tourisme, pendant une vingtaine de jours bien remplis avec des circuits touristiques de rêve, entre autres une visite chez les orpailleurs traditionnels ou dans les concessions de coton, ainsi que des balades équestres en pays Dogon. Ces visites sont arrosées du fameux thé à la malienne et pourquoi ne pas se laisser tenter par l’acquisition d’un sac en cuir rehaussé d’une anse en ébène.

Le Mali en pratique

Une fois sur la terre malienne, des hôtels sont disponibles dans toutes les catégories. Bamako en abrite une dizaine avec de catégorie supérieure : Sofitel l’Amitié Bamako, Azalaï Grand Hôtel, Hôtel Mirabeau et quelques autres encore. Si l’on descend dans une autre ville telle que Mopti, l’Hôtel Kanaga Hotel, l’Hôtel de la Falaise à Bandiagara, l’Hôtel Bafaro et 3 ou 4 autres sont recommandables. De même, pour d’autres villes comme Sevare, Kayes, Tombouctou, des hôtels conformes aux normes européennes sont prêts à recevoir. La restauration varie selon l’endroit choisi : restaurants, cantines et petits snacks… Cependant, il faut s’assurer d’une hygiène convenable et il est recommandé de consommer de l’eau de source embouteillée.

Quelques précautions sanitaires sont aussi à prendre : une assurance maladie et les frais y afférents, des vaccins contre les maladies tropicales sont recommandés avant les séjours. Se munir également de médicaments antipaludiques, anti-diarrhéiques et les classiques anti-inflammatoires et pansements, des produits filtrants pour l’eau sont très pratiques.

Pour pouvoir profiter de ces merveilles maliennes, plusieurs vols desservis par diverses compagnies aériennes sont accessibles : l’Air France-KLM fait partie de ces opérateurs mais également la Compagnie Aérienne du Mali, le Bénin Golf Air, le Point Afrique Voyage, Tunis Air, Air Algérie, Air Burkina, Air Mauritanie, Air Sénégal International, Kenya Airways et Royal Air Maroc effectuent des vols réguliers via leur pays. Les démarches sont à effectuer auprès du Consulat de Mali pour bénéficier d’un visa, en payant le droit de chancellerie et en remplissant 2 formulaires avec 2 photos d’identité et le passeport dont la validité n’expirera que 6 mois après le retour. Deux jours à compter du dépôt du dossier sont suffisants pour avoir le visa. Pour circuler dans le pays, bus, location de voiture tout-terrain, taxi-brousse, mobylette et le fameux dos de chameau sont tous à essayer.

Répondre