Syrie



Quand partir en Syrie

Alep - SyrieLa Syrie présente un climat tempéré chaud. De ce fait, elle a des étés chauds et des hivers dont la température moyenne environne les 10°.

La meilleure période pour faire du tourisme est le printemps et l’automne, la température est douce et il n’y a pas de problèmes d’hydratation. Pour ceux qui craignent la chaleur, en particulier les personnes agées et les enfants en bas age, il est déconseillé d’y séjourner durant la période estivale car les températures sont extrêmes.

Pour avoir de la fraîcheur, il vaut mieux séjourner à Damas située en altitude : la capitale de ce pays subit moins la rigueur de la chaleur qui peut atteindre 40° dans le désert syrien en été. L’affluence de touristes est au maximum de la seconde moitié de mars à mai, il en est de même pour la période allant de la fin août à mi-novembre et dans la période de fin d’année. Pour profiter de la baisse des prix de l’hébergement, il est préférable d’y séjourner durant les périodes de basse saison : de janvier à mars et de juillet à août mais ce sont bien sûr les périodes les moins favorables sur le plan climatique

Que voir et que faire en Syrie

La Syrie et l’Irak constituent les deux berceaux de l’humanité. De ce fait, ce serait sacrilège de passer à côté des réserves inépuisables d’histoire et de découvertes dont elle regorge. Les civilisations qui s’y sont succédés ont laissés des traces indélébiles. L’alphabet, les chiffres ainsi que les notes de musiques que nous utilisons de nos jours ont tous vus le jour sur les rives de l’Euphrate. Ne serait-ce que pour rendre hommage, il serait intéressant de voir les reliques et les vestiges de ce qui apporta tant de développement à la culture de l’humanité.

Mélange des religions

Les religions s’y sont toutes développées. En effet, il ne faut pas oublier que toutes les civilisations ont imposées leurs estampes lors de leurs passages. La Syrie a même été le théâtre de plusieurs guerres de religions. Plus de 12000 ans d’histoire et de culture sont enfouis sous le sable du désert, des vestiges sont cependant là pour témoigner de leur existence comme la Tombe et l’Amphithéâtre de Palmyre, la tombe et la statue de Saladin ainsi que la mosquée des Omeyyades à Damas. La capitale a même été élue capitale culturelle du monde arabe en 2008, elle se positionne, selon le point de vue des spécialistes et des historiens, au même plan que la Mésopotamie et l’Egypte. Cette diversité culturelle, la Syrie en a fait une force pour son tourisme. Si nous ne parlions que des divers pèlerinages qui passent par la Syrie, nous en serions étonnés. Toutes religions confondues, il y a au minimum 3 millions d’étrangers qui passent les frontières de la Syrie tous les ans. Ils sont pour la plupart à la recherche de reliques ou de vestiges historiques de leur croyance ou reconstituent une procession accomplie par un personnage illustre dans le passé.

Festivals et promenades

Les festivals sont tout aussi nombreux on en dénombre neuf tout au long de l’année. Les fleurs, la vigne, le coton, l’amour et les régions de la Syrie sont à l’honneur. Pour se dégourdir les jambes après un cours accéléré d’histoire, rien de tel que de flâner dans les souks, nombreux et aux produits diversifiés que l’on peut trouver dans n’importe quelle agglomération de ce pays.

La Syrie en pratique

Le premier point à garder à l’esprit est que la Syrie est un pays musulman. Il est donc recommandé de toujours s’y habiller de façon décente et de couvrir ses cheveux – pour les femmes – et de dénuder ses pieds en pénétrant dans un édifice culturel arabe ou un lieu réputé saint.

Sur le plan sanitaire, il faut également veiller à se prémunir contre les piqûres de moustiques qui sont à la source de graves maladies comme le paludisme ou la dengue. Au moins une semaine avant le départ, il faut prendre rendez-vous avec son généraliste pour qu’il prescrive les antipaludéens et tous les autres médicaments nécessaires au voyage. Une fois sur place, il faut protéger le moindre carré de peau avec un spray répulsif ou une crème anti-moustique – surtout en période estivale – pour éviter les piqûres. Pour se protéger des coliques et des diarrhées, il faut toujours boire de l’eau minérale ou de l’eau bouillie et ne pas ingurgiter d’aliments douteux. Comme les scorpions, les serpents et les araignées sont légion dans la région, il est vivement déconseillé de marcher pieds nus – sauf dans les mosquées. Il est par contre fortement recommandé de porter des bottes ou des chaussures de marche bien fermées pour qu’aucune bestiole n’y pénètre.

Enfin, conseil ultime pour les voyageurs : il est préférable de se rendre en Syrie en début d’année ou en juillet et en août car il y a moins de touristes et les prix de l’hébergement sont nettement plus abordables.

Répondre