Népal



Quand partir au Népal

Le Népal, aussi connu pour être « le toit du monde », fascine par le mystère qui entoure sa culture. Mise à part cette richesse culturelle encore méconnue, le Népal possède un autre atout qui n’est autre que son climat qui lui procure une végétation luxuriante et très diversifiée. Du fait de sa situation géographique, ce pays bénéficie d’un climat tropical et subtropical de type Tarai. La mousson est le principal facteur qui rythme les deux saisons du Népal : une saison sèche qui dure entre les mois de Mai et d’Octobre, et une saison humide qui s’étend de Juin à Septembre. Entre ces deux saisons principales se glissent des saisons intermédiaires telles que la pré-mousson, la mousson d’été, la postmousson, la mousson et enfin l’hiver. Pour vous rendre au Népal, il semblerait qu’il n’y ait pas de meilleure période car tout dépend de ce vous recherchez. Ainsi, pour un séjour culturel, il vaut mieux y aller entre Janvier et Avril ou en Octobre. Quant aux températures, elles varient entre 5°C et 40°C en fonction de la saison et selon l’altitude. Sachez que dans certaines région, les hivers sont assez rudes.

Que voir et que faire au Népal

Bien que l’exploration semble être l’activité la plus pratiquée par les touristes qui viennent au Népal, les villes possèdent également des trésors cachés qui valent le détour. Ainsi, Katmandou, la capitale, est une véritable métropole qui allie à la fois modernité et tradition. Il sera possible de visiter les nombreux temples et autres édifices aux formes uniques qui témoignent d’un riche passé où le style architectural semble unique. Parallèlement, ne manquez pas d’aller voir l’ancien palais royal situé en plein cœur de la ville. Pour vos achats de souvenirs, allez dans les marchés populaires où vous trouverez sans doute des articles rares d’une grande beauté. Les hôtels et les restaurants situés au nord de la ville dans le quartier de Thamel, combleront autant les touristes. Pour les férus de jeux, le casino de Katmandou, très réputé pour sélectionner ses clients. Quant au parc national de Chitwan, c’est le lieu de rendez vous de tous ceux qui souhaitent en savoir plus sur la faune et la flore népalaise. Ancien terrain de chasse, les autorités ont en fait une réserve naturelle. Il sera donc possible d’y voir des animaux rares comme les éléphants, les rhinocéros et les tigres. Des visites guidées y sont régulièrement organisées et vous aurez le choix de les faire à pied, en canoë ou en véhicule 4×4. Quant aux amoureux de l’escalade, les pics de l’Annapurna et le mont Everest sauront vous satisfaire avec quelques 7 000 mètres d’altitude à escalader. Il est important de rappeler qu’étant donné sa difficulté, l’escalade de l’Everest est réservée aux sportifs confirmés.

Le Népal en pratique

Côté budget, il faudra prévoir au moins 1 000 euros, voyage compris, pour un séjour d’une semaine au Népal. Une fois sur place, il existe de nombreux établissements où vous pourrez loger à des prix plus qu’abordables. Pour ceux qui peuvent se passer de confort, ils pourront s’orienter vers les hôtels de Freak Street qui sont disponibles pour moins de 5 euros la nuitée. Pour ceux qui veulent plus de confort , vous trouverez des chambres confortables pour 25 euros à 200 euros dans le quartier de Durbar Marg. En moyenne, il vous faudra donc compter entre 12 euros et 15 euros par jour et par personne pour votre séjour au Népal avec la nourriture.

Comme dans tous les pays de cette région, il existe des risques liés non seulement aux maladies mais également à l’insécurité ainsi qu’aux catastrophes naturelles. Pendant la saison des moussons, les épidémies d’encéphalite japonaise et de diarrhées sont fréquents au sein de la population. Pendant la saison sèche, ce sont le choléra, la typhoïde et la shigella qui sévissent, c’est pourquoi il est indispensable que les vaccins comme le DTP, le BCG et tous les vaccins anti-hépatite soient à jour. Prenez donc vos précautions et surtout, ne buvez que de l’eau minérale en bouteille. Les risques sismiques sont également très élevés et peuvent surgir à tout moment, tout comme le mal des montagnes qui touchent la plupart de randonneurs.

Avant d’entrer sur le territoire, il faut se munir d’un visa dont le prix dépend de la durée du séjour. Il peut être gratuit pour des visites de moins de trois jours et peut coûter jusqu’à 25 euros pour des séjours de deux mois. Pour vous déplacer au Népal, les services d’un chauffeur ne seront pas à négliger et il pourrait tout autant vous servir de guide. Les routes sont à emprunter avec prudence et de préférence avec un véhicule tout terrain. Des glissements de terrains se produisent fréquemment causant la fermeture des routes, par conséquent, il est préférable de se renseigner sur les conditions météo avant de partir pour une région donnée. Il est possible de prendre son véhicule personnel pour se déplacer, toutefois cela ne ferait qu’accroître le coût de votre voyage sans compter les formalités à remplir pour passer les frontières. L’avion peut aussi être utilisé, à condition de ne prendre que les avions des compagnies qui ont une bonne réputation. En bref, pour tout renseignement, il ne faut surtout pas hésiter à contacter votre ambassade. D’ailleurs, vous êtes tenu de vous y rendre dès votre arrivée sur le territoire.

Répondre